Parlons des fraises

11 décembre 2014 - 20:02

Depuis bien longtemps une question existentielle me trottait dans la tête : Pourquoi un tel mécontentement chez les producteurs de fraises en 2001 et 2002 ?

Je pensais trouver très facilement la réponse à cette énigme en examinant les bulletins météo de cette époque ; j’étais sûr de constater des chutes de neige à partir du mois de mai ou des tempêtes de grêles sur la région…Mais non, rien de tout cela !  J’ai continué mes recherches pour constater qu’aucune chenille mangeuse de plans de fraises ou d’invasion de criquets n’avait sévit ; en fait la production de ces plantes herbacées avait été excellente ces années là !

C’est seulement, il y a quelques jours, que j’ai enfin trouvé la réponse à cette énigme et ce grâce à l’ASTP : La cause de ce mécontentement n’est ni biologique ni météorologique mais plutôt humaine et même plus précisément masculine, et oui le problème vient de nous les mâles, les étalons qui avons été si peu féconds durant ces années là ! Les conséquences de ce manque d’efficacité masculine furent terribles pour nos chers producteurs : moins de femmes enceintes et donc moins d’envie de fraises et donc moins de ventes, ce qui occasionna durant cette période maudite la colère des paysans !   

Je pensais que cette chute des natalités n’avait impacté que les cultivateurs mais en fait les conséquences pour les équipes U 13 sont énormes également : Naours et la Montoye n’ont plus d’équipe, Corbie n’a que 8 licenciés, Villers Bocage a du déclarer forfait ce week-end et Samara 3 n’a pas pu venir se confronter à nos joueurs faute d’effectif suffisant.

 

Une dernière question se pose : les trois points pris dans notre championnat valaient ils vraiment un tel sacrifice…

Commentaires

U18 CHAMPIONNAT

U15 CHAMPIONNAT

U13 CHAMPIONNAT EQUIPE 1